Les essences régionales

Nos départements ne sont pas les plus forestiers de France mais leur climat permet d’abriter et voir se développer de nombreuses essences (types d’arbre en langage forestier) principalement feuillus. Bois et forêts sont riches de chêne, hêtre, frêne, peupliers merisier érable, etc.

Malgré sa faible superficie (9,4 % du territoire régional), nos territoires comptent parmi les plus riches et diversifiés en nombre d’essences.

L’ONF distingue les répartitions principales suivantes : 

Nord Pas de Calais : le merisier, le chêne sessile (résistant à la sécheresse) le peuplier, le hêtre

Ce dernier voit son avenir incertain en raison des changements climatiques.

La Picardie : le frêne, le chêne pédonculé (sensible à la sécheresse), les résineux (sur les côtes: épicéa commun pins laricio et …)

D’autres essences précieuses comme le merisier sont également  présentes. Le merisier, frêne, érables se rencontrent rarement en peuplement sur de grandes surfaces. Le bouleau, le charme, l’aulne…jouent un rôle écologique essentiel en sous-bois. 

Enfin, il faut tenir compte des arbres en ville comme le platane et le tilleul.

marronnier

Quelles espèces régionales sont menacées ?

Le bilan de la santé des forêts Hauts de France, en 2020, note en faits marquants :

  • la sécheresse stresse durablement toutes les espèces 
  • une attaque inédite de pucerons lanigère des peupliers dans l’Aisne
  • une progression significative des signalements de maladie de la suie sur érable
  • développement des scolytes de l’épicéa
  • attaque moyenne de Rouille à Melampsora sur les peupliers, les Pucerons lanigère localisés dévorent les pousses
  • forte colonisation de la chenille processionnaire du chêne 

Nécessité d’un diagnostic sanitaire précoce

Prévenir, c’est guérir !

Les arbres menacés ou touchés par la maladie ne se situent pas qu’en forêt. Ils sont présents dans votre jardin, votre propriété, votre bois, votre allée de garage, votre jardin public, votre commune…

Et ils attendent, silencieux, une aide avant de dépérir.

Toute commune qui a dû procéder à l’abattage massif de ses allées arborées ou parc et jardins a vécu un réel traumatisme comme ses administrés. De même, tout particulier qui a connu une chute lourde et soudaine de branche ou l’abattage d’urgence d’un arbre centenaire dans la famille depuis 100 ans regrette de ne s’être pas informé avant. 

Un arbre se défend, encore faut-il l’aider à temps et seul un diagnostic professionnel peut détecter les signaux avant coureurs pas toujours visibles.

 

Vous avez un doute voire une crainte sur l’état de santé ou la dangerosité d’un de vos arbres ? Attendre, c’est l’aggraver

Les élagueurs arboristes Perilhon sont aussi des spécialistes du diagnostic d’arbre malade. Ils possèdent outre l’art de la taille de multiples connaissances sur le végétal, sa physiologie (croissance, résilience aux changements d’environnement, réaction à la taille, …) et ses pathologies (mycologie, bactériologie, entomologie, …) dans la forêt et hors forêt. 

Vous avez besoin de connaître l’état de santé de vos arbres, repérer les arbres présentant des risques de rupture, de chutes de branche donc d’accident et de remédier aux risques pour l’arbre et vous même ?

Les arboristes Perilhon procède à un examen visuel et auditif minutieux, de toutes les parties de l’arbre, des racines à la houppe. 

L’objectif est de repérer les signaux extérieurs (insectes, champignons, fissures, altérations du tronc, cavités, etc.) de faiblesse de l’arbre et  de risque d’affaiblissement. 

Les recherches de cavités, d’altérations se détectent aussi hors visuel grâce au son. Nos experts auscultent le tronc et les branches majeures de frappes répétées.

Dans le cas de cavités ouvertes ou de pourriture, nous déterminons la quantité de bois sain restant et établissons un diagnostic de tenue mécanique. Grâce à nos engins d’élagage, nous visionnons l’ensemble des branches jusqu’à la cime de l’arbre.

Notre diagnostic s’élabore alors sur les points suivants :

  • caractéristiques dendrométriques (diamètre, hauteur, port…)
  • stade de développement, la vitalité, fonctionnement physiologique
  • localisation (ou non) de problème mécanique majeur et son incidence 
  • dangerosité de l’arbre observé
  • catégories d’alertes : arbre sain, défauts  à surveiller, défaut majeur à quantifier par le biais d’un diagnostic expert, arbre approfondi, arbre nécessitant une taille ou un abattage immédiat.

 

Le savoir-faire des équipes Perilhon identifient les pathogènes présents (insectes ravageurs, champignons lignivores…)

Au besoin, ils peuvent compléter leur grande connaissance des pathologies de l’arbre en prescrivant l’intervention d’un expert phytosanitaire.

DIAGNOSTIC ET SOINS

Perilhon diagnostic et entretien de l’arbre met ses arboristes qualifiés et le matériel spécifique (nacelles hautes articulées) au service du diagnostic et soin de vos arbres dans toute la métropole lilloise et le territoire des hauts de France.

Nous apportons sur place toute solution de taille, d’élagage, d’abattage, et dessouchage si nécessaire.

 

Service aide à la gestion des arbres urbains

Les arboristes Perilhon apportent aux communes une aide à la gestion de leur espace arboré.

Ils diagnostiquent les arbres, préviennent les incidents ou risques majeurs, suivent leur évolution tant sur le plan des maladies que de la croissance.

 

Quelles maladies d’arbre flambent ?

Les châtaigniers de cour de récréation ou en forêt sont sous surveillance du fait de l’encre du châtaignier, micro-organismes qui endommagent le système racinaire déjà bien sollicité par la sécheresse.

 

Le Chêne pédonculé, très présent en nos régions pour raisons économiques (Mormal nourrit la future flèche de Notre Dame), est menacé par les changements climatiques actuels et à venir. 

 

Le frêne commun très présent en forêt régionale (17 %) est désormais menacé. Il souffre de chalarose, un champignon millimétrique, hymenoscyphus fraxineus, qui vient d’émerger sur notre territoire.
Cette  maladie de dessèchement des pousses du frêne pourrait avoir les mêmes effets dévastateurs que la graphiose de l’Orme qui l’a fait disparaître. La progression d’arbres malades oblige la fermeture de plusieurs forêts pour éviter les chutes. Il est prévu d’en replanter deux millions

Les Epiceas déjà affaiblis sont victimes de fortes attaques de scolytes provoquant des mortalités rapides et obligeant à réaliser des coupes rases d’urgence.

Les arbres en milieu urbain sont fragilisés du fait de leur milieu non naturel. L’arbre urbain se développe en milieu contraint : sols limités et pauvres, passages de réseaux, limitation des apports en eau par l’artificialisation, climat urbain plus chaud et plus sec, biodiversité moins développée, dégradations liées aux usagers …Il est donc exposé à un affaiblissement constant.

Comment reconnaître un arbre malade pour nous contacter

  • l’arbre perd ses feuilles avant l’automne 
  • les feuilles brunissent flétrissent et sèchent prématurément 
  • les feuilles présentent des tâches de couleur anormale 
  • des champignons poussent sur le tronc ou autour du pied
  • le tronc se dénude de son écorce par endroits 
  • Nanification des feuilles